À nos chevaux !

 

 

 

 

Je n’avais pas forcément prévu de continuer à écrire des romans. Je l’ai fait. J’avais alors envie de dire ce que furent ces années Mitterrand, celles de l’explosion de la corruption et du ralliement de la gauche à la rationalité du profit. J’ai gardé les mêmes flics, Daquin et son équipe des Stups, parce que la consommation de drogue n’est pas seulement un fait de société très caractéristique. Le trafic de drogue, avec les sommes colossales d’argent noir qu’il génère, est complètement intégré aux marchés financiers internationaux, et l’action des flics anti drogue me fournissait donc un angle d’attaque idéal. J’ai construit une machine autour du point où se retrouvent trafiquants de drogue et promoteurs immobiliers : le blanchiment d’argent. L’histoire retrace la trajectoire d’un groupe d’anciens soixanthuitards aspirés par le pouvoir et l’argent.
Et les chevaux viennent mettre un peu d’humanité dans ce monde de brutes.

 

Rivages Thriller, 1997

Édition de poche

Rivages-Noir n°330

Traductions

Il bichierre della staffa

Marco Tropea Editore, Milano, 2003

! A la salida !

Tropismos, Salamanca 2007

Dead Horsemeat

Arcadia Books

2007

Zügellos

Ariadne Krimi
2013