Bien connu... 6





L'actualité  fournit trop régulièrement des situations proches de celles que j'avais racontées dans mon roman Bien connu des services de police. Un roman que des policiers et des juges rencontrés dans divers débats avaient déclaré bien trop forcé, caricatural même. Or les mêmes mécanismes se répètent, à intervalles plus ou moins réguliers. Depuis quelques mois, j’ai décidé d’en tenir une rubrique.
 La litanie des violences policières à l’encontre des jeunes des milieux populaires, de préférence basanés, continue. Selon Le Monde, tout récemment, courant décembre 2015, 18 adolescents du 12° arrondissement de Paris ont porté plainte contre des policiers de la Brigade de Soutien du Quartier. Et samedi 26 décembre, selon Libération, de nouveau des incidents avec la Brigade Spécialisée de Terrain, à Pantin. A chaque fois, des contrôles d’identité abusifs et violents, de jeunes par ailleurs parfaitement connus des policiers qui soi disant les contrôlent.
Nous entrons dans une période de tensions (post attentats, état d’urgence, montée du racisme) qui risque de durer. Notre gouvernement entend la gérer par un discours sur la guerre  et la sécurité, et par une augmentation des pouvoirs de la police, sans avoir au préalable, quand c’était encore possible, en 2012 et 2013, travailler à améliorer les rapports entre les jeunes des milieux populaires et la police. Ce n’est pas maintenant, dans ce nouveau contexte, qu’il pourra ouvrir le chantier de la police de proximité, et de la limitation puis de la suppression des brigades de cowboys. Les conséquences risquent d’être dévastatrices.