Villa Médicis













Une soirée littéraire « Polar » a eu lieu à la Villa Médicis, le 26 novembre 2014. Première entrée du « Noir » dans ces murs très académiques. Présentation et animation de Philippe Vasset, écrivain résident qui avait pris l’initiative de cette rencontre - dialogue entre Giancarlo De Cataldo et Manotti. Ce fut pour moi une belle soirée. Pour trois raisons:
Le cadre, d’abord. Ce doit être ma formation d’historienne, mais je ne peux pas m’empêcher d’être impressionnée à l’idée de passer quelques jours et de débattre dans cette Villa qui, pour mille et une raisons, a compté dans la fabrication de ma culture, depuis la Renaissance.
La rencontre avec De Cataldo ensuite. Entre nous, le dialogue a un sens, nous parlons de la même société, nos approches sont parallèles. Le polar français et le polar italien ont beaucoup de points de convergence. Nous avons tous à gagner à ces rencontres.
Le public, enfin. Il y avait dans la salle des amateurs de littérature, bien sûr, mais aussi, et c’est plus rare, des résidents à la Villa, peintres, musiciens, architectes, qui disaient très peu fréquenter les rencontres littéraires, et une discussion s’est amorcée sur la proximité du processus de production d’œuvres dans ces différentes disciplines, sur les possibles influences réciproques. Je ne sais pas s’il y aura des prolongements, mais pour moi, c’était nouveau et passionnant.
La Villa reçoit depuis peu des pensionnaires de toutes nationalités, à la seule condition qu’ils parlent français. Un îlot de résistance à l’esprit de fermeture identitaire. C’est bon pour le moral.