Festival du livre d'Edimbourg

Le Festival International du Livre d’Edimbourg s’achève ce dimanche 24 août 2014. Pour ma part, j’y ai participé toute la journée du vendredi 22 août, entre lecture et table ronde. Ce festival du livre  se tient pendant le Festival d’Edimbourg qui, pendant pratiquement tout le mois d’août, concentre dans la ville des milliers de manifestations culturelles, théâtre, opéra, danse, musiques de toutes sortes, rencontres et conférences. Pendant toute sa durée, la ville est en ébullition. On joue, on danse, on chante dans les théâtres, dans les pubs, les restaurants, dans les rues. L’an dernier, le festival « Fringe »(d’avant garde), a compté 2 871 spectacles différents, au rythme de plus de 200 représentations chaque soir. Au fl des années, ce festival est devenu le plus important du monde.

Le livre a su s’intégrer dans cette atmosphère extraordinaire, et ce n’était pas donné d’avance, je crois même que c’est un cas assez unique. Toutes les manifestations du livre sont regroupées sur une très grande place du centre ville, autour d’un jardin ouvert au public, bar, chaises longues et aire de jeu pour les enfants. Sous les tentes tout autour se tiennent une trentaine d’évènements par jour, lectures tables rondes et autres, tous très fréquentés, par un public attentif. Beaucoup d’étudiants, beaucoup de va et vient.

En trois semaines, sept cent trente auteurs y sont passés, avec bonheur. Evidemment, une lourde prééminence du monde anglo-saxon. Chacun définit l’international à sa mesure.  Et la prééminence anglo-saxonne est une réalité. Longue vie au Festival du Livre d’Edimbourg.